EAUX DE SURFACE ET SOUTERRAINES

AWSE reconnaît d’une part les grandes ressources en eaux de surface et en eaux souterraines que possède – par exemple – le continent africain ; et d’autre part, s’inquiète de la proportion si importante des eaux contaminées, ce qui engage alors – disons ‘naturellement’ – vers la conception et la réalisation d’infrastructures adaptées.

Dans les vastes zones agricoles comme dans les périphéries urbaines, la plus grave menace qui pèse sur les eaux souterraines est l’activité agricole et industrielle – surtout intensives – qui génèrent alors souvent d’importantes contaminations. En effet, de nombreux agents polluants se trouvent ainsi déversés dans les rivières et les aquifères – c’est la pollution anthropique, liée à l’activité humaine – , tels les métaux lourds, les hydrocarbures, les micro et macro polluants ; en ce qui concerne l’agriculture ou l’élevage, on retrouve des nitrates, des pesticides et herbicides, des fongicides, des résidus médicamenteux issus des techniques d’amélioration de l’élevage (hormones, antibiotiques, etc.) : on les nomme les polluants émergents, ce qui fait que les géologues et hydrogéologues se tournent plutôt maintenant vers ‘les aquifères de socle’ – notamment en Afrique – pour essayer de pallier à ces graves pollutions des eaux souterraines.

Un procédé écologique de rénovation par ultrafiltration

L’ultrafiltration est un procédé de traitement de l’eau qui utilise une membrane poreuse agissant alors comme une barrière et arrêtant les particules, tout en permettant à l’eau et aux minéraux de passer à travers le filtre, sous une pression modérée. Les membranes ont la forme de longues fibres creuses, et leur structure intime, telle une « peau », forme un obstacle aux particules de taille inférieure à 0.02 microns. Ainsi, les algues, les pollens, les parasites, les virus et les germes bactériens sont retenus, et l’eau sort parfaitement claire en aval, avec l’absence de germes pathogènes détectables. À titre de comparaison, les pores de ces membranes sont 10 000 fois plus petits que ceux de la peau humaine.

Sans aucun traitement chimique, AWSE peut ainsi délivrer un protocole de traitement écologique de l’eau, avec un énorme avantage sur d’autres procédés, grâce à ce système de rénovation par ultrafiltration.

NOUS CONTACTER pour vous permettre de présenter votre projet et soumettre votre analyse de l’eau brute concernée, de sorte qu’il nous soit possible de vous proposer la meilleure solution de traitement hydrique adapté au plus près de vos besoins.

Mais l’eau peut être contaminée aussi par une cause naturelle : ce sont les pollutions dites géogéniques, liées à la présence de métaux, présence fréquente par exemple d’arsenic, de sélénium, d’antimoine, de fluor ou de nickel, sans parler de la possible radioactivité de certaines eaux qui les rendent – comme telles – impropres à la consommation.

Pour tous ces risques potentiels, il est nécessaire de traiter l’eau, et AWSE vous garantit un résultat constant de haute qualité vérifiable. En effet, les analyses et l’exploitation des résultats témoignent d’une qualité soutenue et constante, indépendamment du degré de contamination en amont de l’eau brute non traitée.

AWSE utilise des technologies membranaires innovantes, afin d’atteindre les critères les plus élevés en terme de qualité dans le traitement des eaux de surface, et a créé et réalisé ainsi une myriade de stations d’épuration, pour fournir la réponse la plus appropriée en vue de l’obtention d’une eau potable de qualité reconnue.

Dans la plupart de cas, AWSE utilise une méthode de traitement extrêmement moderne et performante basée sur l’ultrafiltration (UF).